Suppléments d’âmes / Supplement of Souls

Suppléments d’âmes est une œuvre qui de façon très contemporaine allie plusieurs disciplines artistiques : la littérature, la danse et l’art vidéo. C’est d’abord un texte évoquant comment un corps peut porter et revendiquer une idée et la sublimer. Ensuite, c’est par la danse que cette idée est incarnée : dans la pénombre, une danseuse qui n’est visible que par la projection vidéo d’images sur son corps. Des images de tracés lumineux qui virevoltent pour dessiner sa silhouette en mouvement. Et créer une vision poétique et magique.

Exposer, projeter, c’est mettre en avant, jeter avec force au devant de soi. Mettre en action, en mouvement dans un espace/temps qui devient « autre » et permet par sa transformation d' »envisager autrement ». Le portrait et ses multiples facettes, comme une performance de nos miroirs intimes pour dire le monde autrement. Il y a cette idée que nous poursuivons, chacun à notre manière, de creuser, chercher dans le mouvement, les corps, la matière et la lumière notre part d’humanité (en perpétuel devenir). Résistante, persistante, brillante.

« L’émotion créatrice qui soulevait ces âmes privilégiées,
et qui était un débordement de vitalité, s’est répandue autour d’elles :
enthousiastes, elles rayonnaient un enthousiasme
qui ne s’est jamais complètement éteint et qui peut toujours retrouver sa flamme. »
Henri Bergson in « Les Deux Sources de la morale et de la religion », 1932

Supplements of souls is a work which in a very contemporary way allies several artistic disciplines : the literature, the dance and the video art. It is at first a text evoking how a body can carry and claim an idea and sublimate it. Then, it is by the dance that this idea is embodied : in the half-shade, a dancer who is visible only by the video projection of images on her body. Images of bright rays of light which spin to draw her silhouette in movement. And create a poetic and magic vision.

To expose, intend, it is to put forward, to throw with strength to the front of oneself. Put into action, in movement in a space/time which becomes « other » and allows by its processing  » to consider differently « . The portrait and its multiple facets, as a performance of our intimate mirrors to say the world differently.
There is this idea which we pursue, each in our own way, to dig, to look in the movement, the bodies, the matter and the light our part of humanity (in perpetual a becoming). Resistant, persistent, brilliant.

« The creative emotion which raised these privileged souls, and which was an overflowing of vitality, spread around them : Enthusiasts, them shone an enthusiasm which went out never completely and which can always find its flame. »
Henri Bergson in « Both Sources of the morality and the religion », 1932

Experimental / Performance, 20′
Mise en scène : Jean-Paul Noguès‚
Chorégraphie et danse : Emilie Garetier‚
Vidéo projetée sur corps, texte et animation lettrage : Emmanuelle Sarrouy
Directeur de la photographie : Jérôme Olivier
Ingénieur du son : Frédéric Salles
Création 2014 @ Collectif Endogène

création 2014 © emmanuelle sarrouy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *