Si seulement Alice…

« si seulement… » est une expression de l’enfance
elle ouvre les portes et le chemin des possibles

dans mon texte Alice a la peau marron 
elle s’envole
elle rêve
et nous invite à
envisager le monde
autrement

« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens qui nous empêche d’en inventer un ? » Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles

lecture musicale, 20 min
Autrice, lectrice : Emmanuelle Sarrouy
Guitare, création musicale : Frédéric Salles
Création 2017 @ Collectif Endogène

Lecure accompagnée d’Haïkus désaccordés
Haïkus concoctés par Emmanuelle Sarrouy sur petits papiers éphémères… imprimés sur papier buvard, lus et distribués au cours de la soirée…
(adaptable selon l’événement)

leur chant encore
dans l’impermanence des choses
je l’entends

EXTRAIT

« La petite fille aux mèches hirsutes et au cheveu crépu après s’être dans les villes pour un temps perdue, London, Mexico, Port-au-Prince, Acapulco, serait allée dans la vaste forêt de nuages se ressourcer. Au pays où les roseaux dansent et où les herbes s’affolent. Là, tout près de trois coquelicots abandonnés et de quelques fougères ombragées, elle aurait sans aucun doute croisé la route d’un fennec solitaire qui avait fait le choix de s’exiler. À l’abri des regards indiscrets. Ils auraient passé la nuit auprès d’un feu qu’ils auraient joyeusement allumé aidés par quelques lucioles endiablées. Ils auraient longuement discuté à propos des peuples de leurs déplacements et de leurs quêtes d’identité. À propos du temps de toute éternité, à propos de lumière et d’obscurité, à propos de leur amour commun pour les palétuviers. Rouges, noirs ou mordorés. Et de quelques fantastiques orchidées.

Si seulement Alice savait nager…
Sur un nénuphar argenté la grenouille métissée lui chantait son air préféré. »

Alice’s Fennec © emmanuelle sarrouy – 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *