La complainte des roses et de quelques tulipes

57 min, 4/3, avril 2017 – documentaire poélitique

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy
Sound : Emmanuelle Sarrouy
Music : Sakamoto Hiromichi

Entre amis, pendant les deux tours des élections présidentielles françaises de 2012. Discussions, rires, hystérie. Ils jouent. Ils cherchent une nouvelle voie/x. Ils chantent. Ils cherchent une nouvelle façon de vivre en harmonie. Vers un nouvel hymne à la joie… Avec pour guide… l’intelligence des fleurs.

Between friends, during both tours of the 2012 French presidential elections. Discussions, laughter, hysteria. They play. They look for a new path / a new voice. They sing. They look for a new way of living in harmony. Towards a new ode to joy… Led by… the intelligence of flowers.

La complainte des roses et de quelques tulipes, 2017 © emmanuelle sarrouy
La complainte des roses et de quelques tulipes, 2017 © emmanuelle sarrouy

Le Chant des Coquelicots / Singing Poppies

2 x 55′, 4/3, mars 2012 – documentaire poélitique

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy
Sound : Emmanuelle Sarrouy
Music : Heksenfee

Des amis se réunissent pour deux repas dominicaux au moment des deux tours de l’élection présidentielle française en mai 2007. Au début ça s’appelait D’un Tour à l’autre, et puis c’est devenu Le Chant des coquelicots. En mai 2007, on se réunit entre amis pour le premier tour des élections présidentielles. Je prends ma caméra. Envie de filmer comme ça. On parle, on rit, chacun y va de sa diatribe, on élabore des théories. Débat d’idées. Je filme toute la journée. Je ne sais pas encore. On verra.
Et puis pour le second tour rebelote. Un autre groupe d’amis. En soirée cette fois. Je me dis continuons le combat et je reprends ma caméra. Je filme tout comme ça encore ce soir-là. Et puis vient le temps du montage. En revoyant toutes ces images je me dis oui mes amis sont de vrais personnages. Il se passe quelque chose là. Entre euphorie et décadence. De la lumière à l’ombre. Ce n’est pas nouveau me chuchotent les Anciens. Compagnons de voyage, ils éclairent nos questionnements. Prendre du recul est parfois nécessaire. Essayer de comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui à la lumière d’hier. Ce qu’il se passe là c’est beaucoup plus qu’un témoignage sur les deux tours des élections présidentielles de 2007. Le chant oscillant entre espoir et désillusion de mes amis coquelicots. Aussi éphémère que précieux.

Existe en version film et version installation.

Lecture au centre de la pièce : « ON FAIT COMMENT POUR S’EN SORTIR ?! »
Environ 15 minutes (à deux reprises au cours des 3 heures 30 d’installation)

Le chant des coquelicots / Singing Poppies, 2012 © emmanuelle sarrouy
Le chant des coquelicots / Singing Poppies, 2012 © emmanuelle sarrouy
Le chant des coquelicots / Singing Poppies, 2012 © emmanuelle sarrouy

Terristoire / Terristory

smartphone, 6 min, 4/3, février 2014

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy
Text : Khalil Gibran, The Prophet (1923)
Music : Mazen Kerbaj

Le souffle de l’amour au cœur du chaos
Chante la mémoire de l’homme
et son devenir

Love’s breath in the heart of chaos
Sings the memory of mankind
And his becoming

El soplo del amor en el corazón del caos
Canta la memoria del hombre
Y su devenir

Terristoire / Terristory, 2014 © emmanuelle sarrouy
Terristoire / Terristory, 2014 © emmanuelle sarrouy
Terristoire / Terristory, 2014 © emmanuelle sarrouy

Prototype…

48 min – Stéréo – 4/3 – 2001-2006

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy & Coralie Amédéo

Matérialiser un fantôme, à la fois joyeux et mélancolique, devenu à lui-même son propre fantôme, figure prototypale qui se mêle allègrement aux grains pelliculaires et aux pixels de la vidéo, aux formes et aux couleurs, qui apparaît dans les raccords et l’occurrence d’une étoile filante.

To give life to a ghost, both joyful and melancholy ghost, who became to himself a ghost, prototypal form that cheerfully mingles with coarse-grained films and video pixels, with various shapes and colours, and that appears in the cuts, in the link shots, and in the flash of a shooting star.

Prototype…, 2001-2006 © emmanuelle sarrouy. & coralie amédéo
Prototype…, 2001-2006 © emmanuelle sarrouy. & coralie amédéo
Prototype…, 2001-2006 © emmanuelle sarrouy. & coralie amédéo

Une Ritournelle

8 min – 4/3 – 2013

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy
Sound : Emmanuelle Sarrouy
Text : « Get drunk ! » in « Petits Poèmes en prose – le Spleen de Paris » (1869)
Poet : Charles Baudelaire
Music : Hiromichi Sakamoto – yume/daydream, zanzou/persistence of vision (in Composition WORKS-Theatre, dance, special edition for 2011 euro tour)

ils en arrivèrent à cette conclusion que
pour ne pas sombrer
il leur faudrait
tourner, tourner, tourner

they came to this conclusion that
not to sink
they would have to
spin, spin, spin

Llegaron a esta conclusion que
para no zozobrar
deberían
girar, girar, girar

Une Ritournelle, 2013 © emmanuelle sarrouy
Une Ritournelle, 2013 © emmanuelle sarrouy
Une Ritournelle, 2013 (english version) © emmanuelle sarrouy

Marseille Go in / Go out

30 min – 4//3 – 2009

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy
Sound : Emmanuelle Sarrouy
Performer : Emmanuelle Sarrouy
Voices : Julie Buraud, Emmanuelle Sarrouy

Existe en version film, et version installation (2 moniteurs – boucles 15 min et 30 min / 1 miroir / 1 livre / cartes postales et photos)

Des images arrêtées dans le mouvement des allées et venues de la voiture. Voyage à Marseille. Dans le Marseille de l’enfance, celui où les rues n’ont pas encore de nom, mais des couleurs, des lumières, où les rencontres sont décisives, ou les instants sont éternels, ou les quartiers sont des mondes à découvrir. Des images surgissent des pensées, des souvenirs surgissent de nouvelles images… Les images et la parole s’entrecroisent, se rencontrent, s’éloignent, et ainsi de suite jusqu’à reconstruire un Marseille entre réel et imaginaire, une ville invisible à l’œil nu, une ville rêvée… et réfléchie par le miroir…

« C’est plutôt rare de pouvoir se promener dans une image d’enfance », nous disait Chris Marker dans Dimanche à Pékin… Alors il faut se lancer… Prendre la route… Et se laisser porter.

Marseille Go in / Go out, 2009 © emmanuelle sarrouy
Marseille Go in / Go out, 2009 © emmanuelle sarrouy
Marseille Go in / Go out, 2009 © emmanuelle sarrouy

VIGNOLE Suite

17 min – 4/3 – 2010

Directed, shot, edited : Emmanuelle Sarrouy

Film hommage au Magnifique « Mort à Vignole » (1998) d’Olivier Smolders, à la richesse humaine intrinsèque au Film de Famille. Film sur la vie, la mort, la mémoire familiale et affective…
Un film qui se voit seul, ou en installation/lecture.

ST GEORGES EN TERRE MÉDITERRANNÉE (lecture sur VIGNOLE suite)
Tous les troisièmes dimanches du mois, une messe est célébrée par la communauté ayitienne sur Marseille. En l’église St Georges. Au bord de la mer. Tout à côté du ressac. Effet mer. À l’écume blanche. Éphémère. Nous l’apprenons et décidons d’y aller. Le 17 janvier. 5 jours après le drame.

VIGNOLE Suite, 2010 © emmanuelle sarrouy
VIGNOLE Suite, 2010 © emmanuelle sarrouy
VIGNOLE Suite, 2010 © emmanuelle sarrouy